Rechercher

L'Islande


Quel pays!

Et encore, nous n'avons exploré que le sud de l'île pendant une petite semaine fin avril 2015. Une centaine d'euros pour un billet A/R avec la compagnie WOW Air, ça aide pour compenser les prix élevés des logements et des restaurants.

Rouler seul pendant de longs moments admirant les étendues de sables volcaniques noirs d'un côté et la verdure mordorée des montagnes abruptes de l'autre, vous plonge dans une humble méditation sur la place de l'homme dans la nature. Curieuse sensation que de devoir maintenir une vitesse limitée suite aux recommandations des guides touristiques alors que la route ne s'ouvre qu'à nous. Cela a l'avantage de pouvoir nous arrêter n'importe où dès que nos yeux sont séduits par un paysage. Un conseil, ne râlez pas quand on vous incitera fortement à prendre une assurance supplémentaire pour les impacts de sables volcaniques même si le prix de votre location va doubler. Entendre les cliquetis des grains noirs mitrailler la carrosserie de votre voiture lors d'une tempête, vous confortera rapidement dans votre choix à demi forcé.

Un petit Sony RX100 en poche, mes doigts sont rapidement saisis par le froid. Je mets l'appareil dans la poche afin de prolonger la durée de vie de la batterie.

L'Islande c'est se mettre dans la peau d'un homme qui découvrirait la naissance de notre planète terre comme s'il venait d'alunir. Il y a tant d'endroits à découvrir entre les nombreuses chutes d'eau, les glaciers, les Geysers, les sources géothermiques, la fameuse carlingue du Douglas abandonné, les îles intérieures, les lacs, les cratères, les crevasses, les colonnes de Basaltes, les plages de sables noirs et ses rochers dentés sans parler des nombreuses espèces d'oiseaux dont le trop mignon Macareux Moine.

Ce voyage a été pour moi une claque visuelle qui, une fois rentré à Paris m'a poussé à réinvestir dans du matériel digne de ce nom.

Ce voyage a été le déclic pour ne plus jamais photographier en Jpeg mais en RAW. Je souhaite un jour, repartir là bas pour refaire des images que je pourrais développer et en tirer toute la quintessence lumineuse.

L'Islande pour un photographe, c'est un peu comme un gourmand qui rentrerait dans une pâtisserie où tout serait gratuit. On ne sait plus où cadrer, on se dit qu'il faudrait revenir là à l'aube ou au crépuscule.

Le premier choc a été la découverte de Jökulsárlón en gravissant une petite dune. Une immensité de blocs de glace parsemés sur un lac, prêts à prendre un bras d'eau pour mourir en mer et échouer peut-être sur la plage de sable volcanique.

Pas eu la chance de voir les aurores boréales malheureusement mais on s'est rattrapés en Norvège...

L'Islande, c'est la pâtisserie des photographes.

Pour en savoir plus...



0 vue