Rechercher

Goussainville le Vieux



Vous avez peut-être entendu parler de ce village abandonné à proximité des pistes de décollage de Roissy. Il s’agit de Goussainville le Vieux. Ce village comptait environ 1000 âmes avant qu'ADP ne décide de proposer aux riverains d'acheter leur bien, le double de leur valeur. Environ 300 habitants sont restés malgré tout et l'église classée a empêché la destruction des maisons acquises par ADP, 500 mètres à la ronde.

Depuis, il semblerait qu'une cinquantaine de personnes supplémentaires seraient venues habiter le village.

La curiosité de visiter et photographier ce lieu au crépuscule à 40 minutes de Paris était tentante.

Un samedi soir fin juillet, je ne m’attendais pas à voir autant de voitures garées dans un village soit disant abandonné. Nous garons la voiture sur le parking devant l’église classée, étonnamment bien mise en valeur grâce à des éclairages travaillés.

Quelques mètres à pied plus loin, je ressens une petite déception. Le lieu n’est pas aussi photogénique qu’attendu. Un automobiliste d'une trentaine d'années qui rentrait chez lui s’arrête à côté de nous:

“Bonjour, vous êtes journalistes ou photographes professionnels?”

Un échange sympathique s’ensuit. Je vois la luminosité susceptible de baisser rapidement et nous déclinons l’aimable invitation à boire un verre.

La beauté de l'église contraste avec les maisons aux portes et fenêtres murées. Des graffitis couvrent la plupart des ruines et nous devons tout de même faire attention à la circulation qui curieusement reste bien présente. La rue principale doit être un axe de raccourci.

Quelques voitures empruntent une ruelle qui s’avère être une impasse. La prudence nous impose de ne pas pousser la curiosité plus loin.

Un moustique me pique sur le front et je n’arrive pas à trouver d’inspiration. À peine cinq photos sur ma carte, ça ne suffira pas à illustrer un article sur mon blog. Je déclenche sans conviction en me disant qu’une photo avec les lumières d’un avion au-dessus d’une maison délabrée me plairait. Sans effort, je me contenterais de l’église et d’une maison mitoyenne pour attendre le passage d’un Airbus ou d’un Boeing.

Si vous apercevez des lignes pointillées dans le ciel, il s’agit d’un avion!

Les photos par ici.


0 vue